mercredi 9 janvier 2013

Les Frères Musulmans ont récupéré astucieusement le Printemps arabe

.
.
On ne pactise pas avec les Frères musulmans, en pensant les contenir ou les "encadrer"
.

Dans le monde arabe, face aux rangs ultra décimés des démocrates et des modernistes, les Frères musulmans n'ont eu aucune peine à s'emparer, par les urnes -Hitler le fit aussi de cette manière-  de la direction des mouvements de révolte ayant secoué la Tunisie, la Lybie, l'Egypte....et le Yemen.

Les anciens dictateurs aujourd'hui déchus, ont tout entrepris, durant les décennies de leur règne, pour briser les reins des démocrates arabes, rendant leur présence sur le terrain plus que symbolique.

Ils se sont, pour cela, appuyé sur les islamistes de tous poils et les Frères Musulmans en particulier.

Les débris des partis démocratiques et modernistes qui avaient cru opportun et utile, durant les grandes manifestations du Printemps arabe, de s'allier aux Frères musulmans, pour faire chuter les dictatures sanguinaires, se rendent compte aujourd'hui, qu'ils ont été royalement et machiaveliquement manoeuvrés par ces mêmes frères musulmans.

Ces démocrates avaient cru, avec une naïveté déconcertante, aux professions de foi fréristes, visant à faire croire que les Frérots avaient adopté le sens de la nation et de l'état de droit. 

Ils se sont réveillés avec la gueule de bois.

Leur crédulité et leur naïveté furent inouïe

Ils se rendent compte, bien tardivement hélas, qu'ils ont commis la grave erreur de croire en la parole des partis téléguidés par les Frères musulmans, omettant au passage que les frères, comme jadis les communistes pro Moscou, étaient et restent une Internationale anti démocratique, dont la finalité consiste, avec l'argent saoudien, qatari et accessoirement turc, à instaurer les principes les plus rigoureux de la Charia. 

Avec à terme, l'instauration du Khalifat sur l'étendue du " monde " arabo musulman, voire au delà.
 

Al Jazeera et son grand patron et stratège Frèriste, le Cheikh Youssef Al Qaradaoui, ont fait ce qu'il fallait en termes d'"information", pour faire accepter le projet des Frères par les masses arabes en révolte. 

Les héritiers, les disciples et les descendants du grand père de Tariq Ramadan, Hassan Al Banna et de Mohammed Abdou, n'ont pas modifié d'un iota, le but ultime de leur long cheminement pour la prise du pouvoir au sein du monde musulman.

Même "alliés" de la monarchie marocaine, les Frères musulmans marocains d'Al Adala Wattanmiya (Justice et développement) n'ont jamais abandonné et ne perdront jamais de vue, la nécessaire prise de pouvoir par la force, le moment venu, pour détrôner le roi du Maroc et lui substituer un Wali, téléguidé par le futur Calife musulman qu'ils appellent dans leurs classiques et dans leurs prières, de tous leurs voeux..

Il ne faut pas s'illusionner aujourd'hui face à leurs discours faussement conciliants et pseudo démocratiques. 

C'est que les Frères musulmans du Maroc comme tous les autres savent mesurer les rapports de force sur le terrain et intégrer les conditions tactiques. 

Sans perdre de vue les objectifs stratégiques.

Le pouvoir marocain se trompe s'il croit qu'en les impliquant dans la gestion des affaires de l'état, il pourrait davantage les encadrer et les contrôler. 

Ceux qui, au sein de la gauche marocaine pensent que les islamistes marocains se sont définitivement convertis aux principes démocratiques, rêvent tout éveillés.

Ces démocrates usés et passablement corrompus, sont occupés à reproduire les mêmes erreurs que les démocrates égyptiens qui s'étaient alliés aux frères musulmans, croyant en la conversion de ce mouvement, à prolongement international. 

Ces démocrates se retrouvent aujourd'hui, accusés par les frères, de rouler pour des forces étrangères et de servir les desseins d'Israel et des Etats Unis. 

Les frères les considérant comme des traîtres au service de l'Occident.

La réalité est évidemment tout autre: 

si l'on se donne la peine d'analyser la réalité des alliances l'on ne peut s'empêcher de relever, qu'étant sous la coupe saoudienne, turque et qatarie, les néo frères musulmans au pouvoir dans nombre de pays arabes, se situent dans l'axe des amis des Etats Unis que sont les rois et les émirs de l'or noir, pourvoyeurs de fonds aux Frères, nouvellement installés à la tête des états du Printemps arabe.

Au Maroc, le PJD au pouvoir à Rabat nourrit l'espoir de voir un jour, la très puissante Jamaa de feu Cheikh Yassine se constituer en parti politique et participer à la gestion de l'état marocain. 

Rendant ainsi la force des islamistes plus que jamais super dominante.

Non seulement cela, mais les dirigeants du PJD font tout pour favoriser le plus grand ralliement à la cause de leur Islam, de tous les salafistes, repentis sous la répression, ou en voie de l'être. 

La finalité résidant dans la constitution au Maroc, autour du PJD, d'un très grand rassemblement ayant pour but d'accelèrer l'avènement de la domination islamiste sur le Maroc.

L'étape actuelle au Maroc est celle qui consiste à terroriser intellectuellement, tous les promoteurs des discours laïcs et modernistes. 

Des dizaines de pseudo savants et autres faux théologiens, comme Fizazi, Nhari, Zemzami et autres Abou Hafs, sévissent quasi sans partage, sur les sites internet à succès comme Hespress et surtout Hibapress, pour tenter de formater les esprits d'une jeunesse désorientée et sans perspective d'avenir. 
  
Des quotidiens et autres revues à étendue nationale comme Al Massae, Akhbar Al Youm ou Al Akhbar sont régulièrement "visités" par ces ulémas, engagés dans ce formatage du grand public.

En Europe, il ne faut pas se voiler les yeux, la plupart des groupes structurés, agissant en milieu islamique, sont peu ou prou phagocytés par le mouvement international des Frères musulmans.


En privilégiant les seuls contacts et autres "collaborations" avec les mosquées, largement prises en main par les salafistes et les Frèristes, les autorités politiques de notre pays, le PS en tête, ont pêché par naïveté et renforcé ainsi les courants obscurantistes agissant au sein des communautés maghrébines et d'origine marocaine en particulier.

Reléguant ainsi dans la marginalité ceux qui plaident pour un travail promouvant la citoyenneté et l'adhésion aux principes universels de la démocratie et de l'état de droit.

 Le désastre laissé par Moureaux à Molenbeek, sera très difficilement surmontable.

-----------------------



Le grand projet islamiste régional

Source Emarrakech
 

«Regardez les marocains, ils ont un Etat stable, un gouvernement démocratiquement élu depuis un an, et leur problèmes économiques persistent encore», lança El Aarian, leader islamiste égyptien à l’adresse de l’assistance de journalistes égyptiens en présence, en guise de justification de la petite performance du gouvernement de la confrérie, installé des mois auparavant par le président Mohamed Morsi.

De leur coté, les pjdistes marocains conduit par le tonitruant député islamiste Abdelaziz Aftati ont assuré lors de leurs allocutions, qu’ils se sont déplacés en Egypte pour dixit, «exprimer leur plein soutien à leurs camarades islamistes égyptiens et afin que soit instituée une alliance entre les deux partis».

Les pjidiste marocains ont scandé à l’unisson, qu’ils sont de tout cœur pour la réussite de la main mise des frères musulmans sur l’Egypte : «Ne faillez pas, votre réussite nous renforcerez… nous tenons au grand projet islamiste que nous voulons généraliser à tout les pays de la région» ont clamé les pjdistes.


.



.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire