mercredi 27 janvier 2016

Le Sahara finira par isoler le Maroc de l'ensemble de la planète

.
.

Une épine dans le pied de l'Etat marocain



Le Sahara version marocaine


 Le Sahara version Polisario et Algérie


...Brouillé avec le Parlement européen, fâché contre la cour européenne de justice, énervé contre la Suède et le Panama, écarté de l'Union africaine....j'en passe et des meilleures. 

Le Maroc a fait de l'affaire de Sahara, la pierre angulaire de sa politique étrangère et n'hésite pas à se braquer chaque  fois qu'un état "ose" remettre en cause la sacralité de ce que le royaume considère comme un "fondamental sacré"

Le prochain code de la presse en comporte trois de fondamentaux, auxquels il sera interdit de toucher, sous peine de séjour en prison et de paiement d'amendes : la religion, le roi et le Sahara  

Ceci dit, les autorités marocaines au plus haut niveau peuvent quant à elles, rencontrer les "traîtres" et les "mercenaires" du Polisario aux Etats Unis ou en secret, pour négocier avec eux, l'avenir de ce territoire. 

Ce qui est halal pour ces autorités en cela compris le Palais, est haram pour les journalistes qui "donneraient" du crédit aux thèses du Polisario.

Rappelons certaines vérités: 

En 1975, à la suite directe de la Marche verte, le Maroc signe un traité trilatéral avec l'Espagne et la Mauritanie, traité par lequel, il décide d'offrir la moitié de ce territoire, dit sacré, aux Mauritaniens...

La Mauritanie qui n'était pas demanderesse, accepte et obtient "sa" partie où elle restera près de 12 ans.

Le Maroc officiel qui jurait tous ses dieux qu'aucun grain du Sahara ne sortira de sa souveraineté, consentit donc à donner la moitié de sa Seghia Al Hamra et de son Rio de Oro à la Mauritanie. 

C'était du temps où feu le roi Hassan II faisait la pluie et le beau temps.

L'Algérie qui ne l'entendait pas de cette oreille, arma plus qu'il n'en fallait le Polisario et le lâcha comme un chien enragé contre les pauvres mauritaniens.

Les convois de minerais venant de Zouerate et se dirigeant vers le ports de la Méditerranée sont alors la cible privilégiée des "mercenaires" du Polisario...

Quelques années après avoir reçu du Maroc ce territoire sacré, le président mauritanien appelle Hassan II pour lui dire de reprendre ce cadeau "empoisonné".

Comme on le voit, les autorités marocaines peuvent agir à leur guise dans ce dossier sans qu'aucune sanction ne leur sera infligée, mais les médias eux....

Pire, ces mêmes autorités acceptent de mettre en ballotage ce territoire "sacré" en acceptant la résolution de l'ONU appelant à organiser un réferundum d'autodétermination pour les populations sahraouies. 

Consultation par laquelle, ces populations avaient et ont toujours la possibilité de choisir entre l'indépendance et le rattachement au Maroc

Il ne viendra jamais à l'esprit de personne au Maroc, presse y comprise, de demander des comptes à l'état marocain pour ce qui se rapporte à la gestion calamiteuse de ce dossier

En attendant, ce même état demande à tous les Marocains, en cela compris ceux qui résident à l'étranger, de se mobiliser pour défendre la vision officielle et sans la critiquer, de la marocanité du Sahara

Aujourd'hui, le Sahara est toujours considéré par l'ONU comme territoire disputé. Les nations du monde, en cela compris l'Europe, les états unis et les "amis du Golfe" n'ont pas encore reconnu la marocanité du Sahara....

Et cela malgré l'envoi de troupes marocaines pour défendre l'intégrité de l'Arabie saoudite ou celle du Bahrein

Et nul ne sait jusque quand cette situation perdurera vu l'entêtement de l'Algérie à soutenir avec armes et diplomatie la thèse du Polisario

   



1 commentaire:

  1. De vrais cons ces MRE. Se faire (piller et) traiter comme des esclaves et des sujets dans leur "pays d'origine" (mais aussi leur pays de résidence). En tant que démocrates les MRE ne doivent pas défendre la vision officielle. C'est honteux. Ce serait laisser faire ce que Israël fait à Gaza et les territoires palestiniens. "ce même état demande à tous les Marocains, en cela compris ceux qui résident à l'étranger, de se mobiliser pour défendre la vision officielle et sans la critiquer, de la marocanité du Sahara"

    RépondreSupprimer