vendredi 17 juin 2016

L'Exécutif des "Marocains" de Belgique outrepasse ses missions

.
..حكومة بنكيران تصرف تعويضات مُشفّعي مغاربة العالم في رمضان

Hormis les Marocains, aucune autre "nationalité" n'est réellement représentée au sein de l'actuel, Exécutif des Musulmans de Belgique

https://www.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3Dg-2iSdh2ZuI&h=1AQErMeWI&s=1


Suite à un débat très intéressant sur Facebook, une amie m'a demandé de commenter la récente initiative prise par l'Exécutif des Musulmans de Belgique, qui a émis via son conseil des Oulamas (un conseil inconnu et occulte), une fatwa dispensant les étudiants musulmans en examen, du jeûne du Ramadan  

Ma réponse fut la suivante:

L'exécutif des Musulmans de Belgique est un organe qui gère le temporel du culte (c'est à dire l'administratif du culte musulman) et à ce titre, il ne figure point dans ses missions de s'immiscer dans le domaine de la fatwa....Et de UN ...

Et de deux, l'islam en Belgique émarge à plusieurs doctrines (hanbalites, chiites, Hanafites, malékites et Chaffiites)...Toutes ses écoles ont leurs docteurs de la foi, leurs théologiens et leurs référents religieux qui leur permettent d'apprécier les textes islamiques....

L'Exécutif des Musulmans qui est phagocyté par les seuls marocains malékites, inféodés à l'état marocain, outre sa mission temporelle, risque de créer une "guerre doctrinaire" entre ces différents courants cités ci dessus...

Donc, qu'il s'abstienne de donner des fatwas et qu'il se limite à sa mission de désigenr les imams et de proposer les mosquées à la reconnaissance de l'état belge...Et nous éviterons une bagarre intra musulmans J'espère avoir apporté les éclairages souhaités

De plus, comme je l'ai déclaré hier sur l'antenne de radio Al Mouwatin, les Chiites de Belgique, estimant être totalement exclus de cet organe, s'apprêtent à demander à l'Etat belge, la reconnaissance d'un organe chef de culte chiite en Belgique

Certes, avec l'arrivée de l'homme des Affaires religieuses marocaines à la tête de cet organe, Echallaoui Salah pour le nommer, la dernière représentante du courant chiite au sein de cet Exécutif, Madame Isabelle Soumaya Praile a été évincée

C'est que les relations entre l'Iran et le Maroc se trouvent aujourd'hui dans une phase de tension extrême...Echallaoui et consorts ne pouvaient pas faire autrement que de s'aligner sur Rabat pour pousser Soumaya vers la sortie.

Même situation pour les Subsahariens, les Pakistanais et les convertis...Tous passés à la trappe au sein de l'organe chef du culte naturalisé marocain.

Nous l'avons vu récemment avec les participations des dirigeants de cet organe aux marches et commémorations organisées à la suite des attentats de Bruxelles: Seuls les Marocains, entourant Echallaoui étaient présents sur invitation à ces cortèges et sit in...

Même les partenaires traditionnels d'Echallaoui, les représentants de la Diyanet turque de Belgique, sont en très grand avec froid les Marocains de l'Exécutif des Musulmans, à telle enseigne que la Diyanet, et pas qu'elle, a introduit un recours en annulation contre l'arrêté royal qui a permis le parachutage illégal d'Echallaoui à la tête de cet organe.

La manoeuvre ayant présidé à cette nouvelle présidence est totalement suspecte, dans la mesure où Echallaoui, n'étant pas membre de cet organe, ne pouvait pas prétendre à en occuper la présidence 

Le ministre Koen qui a complaisamment fermé les yeux sur cette grave entrave assume une grande responsabilité dans les dérapages actuels se déroulant au au sein de l'EMB






2 commentaires:

  1. Mr Zeguendi permettez de vous rappeler que dans un de vos précédents article vous nous avez annoncé que Mr Echallaoui représentait la dernière chance pour l'EMB...je ne sais que penser de votre inconstance ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer