mercredi 3 février 2016

Les bloggers : des sous-journalistes ?

La presse électronique, animée par des bloggers est elle moins "légitime" ou pertinente que celle considérée comme "professionnelle"?


En tout cas, cette croyance est tellement ancrée dans l'esprit de nombreux journalistes "pro".

Les bloggers citoyens, qui depuis des années travaillent d'arrache-pied à se constituer leurs réseaux de correspondants de terrain qui les alimentent en informations souvent de première main, ont dû beaucoup trimer au moment du lancement de leur vecteur d'information et fait preuve d'un grand respect de leurs correspondants.


Leurs réseaux ne sont pas venus du néant: il sont le résultat d'une marque de confiance que les membres de ces réseaux et groupes, témoignent à leur égard.
 

Les bloggers ne manquent jamais de citer leurs sources lorsqu'ils s'inspirent d'articles publiés dans les médias réputés professionnels ou autres

En revanche, ils relèvent régulièrement que de nombreuses informations qu'ils publient sont "piquées" par des journalistes des médias à grand tirage, sans que la source ne soit indiquée.


Mieux encore, il m'est arrivé comme il est arrivé à d'autres bloggers citoyens d'être contactés par l'un ou l'autre journaliste intéressé par une information publiée sur nos blogs, pour m'interroger au sujet de mes sources ou me demander des précisions liées à l'information que j'ai publiée.


Je n'ai jamais hésité à fournir ce genre de complément à un journaliste qui me l'a demandé, mais en retour, jamais un journaliste ayant bénéficié d'un tel service n'a cité le nom de mon blog, source de l'information.

A titre personnel, je ne suis nullement intéressé par une reconnaissance liée à ce que je produis ou communique dans les pages de mon blog, mais je trouve justifié de réclamer cette reconnaissance pour Bruxellois sûrement ou d'autres blogs et sites citoyens (comme 1210SJTN ou Saint-Josse News) qui contribuent par leurs apports et leur travail d'investigation, à enrichir le débat.







1 commentaire:

  1. Ce qui me tue c'est qu'ils ont l'audace de venir te demander (par téléphone ou message privé) de faire l'enquête à leur place (noms des sources et informateurs, copies des documents, partage de photos et vidéos) et tu ne reçois rien du tout en retour. Et ils trouvent cela normal.

    RépondreSupprimer