samedi 18 novembre 2017

Halina BENMRAH, Vice présidente de la section de DéFi à Anderlecht...

.
..quitte la section et le parti sur fonds de malaise

Halina Benmrah: présidente de l'association de défense des victimes de mariage de complaisance et des bébés papiers (avec Olivier Maingain)


Il n'est plus nécessaire pour les acteurs associatifs de la commune d'Anderlecht comme pour ceux qui se battent contre la précarité et le dénuement social sur le territoire de cette commune, de présenter Halina Benmrah.

Femme d'engagement et de dévouement en faveur des sans abris et des femmes victimes de violence, Halina est aussi membre depuis 2012 de la section DéFi d'Anderlecht.

Elle en est devenue vice présidente élue par la majorité des membres de la section.

Elle a toujours travaillé en totale collaboration avec le chef de file de la section au Conseil communal (seul élu Dé fi) Alain Kestemont.

Mais depuis un an, nous dit elle, et surtout à l'approche des échéances électorales d'octobre 2018, Halina a relevé un changement radical dans le comportement d'Alain Kestemont qui marginalise le président  de la section, monsieur José Fernandez

Il est devenu, raconte Madame Benmrah, autoritaire et peu communicatif au sujet des décisions engageant la section, qu'il prend tout seul.

Malgré mon insistance à être mise au courant des décisions prises par Alain Kestemont, ce dernier m'a toujours  tenue à l'écart des initiatives qu'il prend.


En revanche, j'ai quant à moi manifesté en tout temps un esprit de groupe en communiquant à la section et au président en particulier, toutes les actions que je mène sur le terrain, au nom de mon association, en faveur des laissés pour compte.

Récemment, Monsieur Kestemont m'a "convoquée" chez lui, pour me communiquer sa décision de placer en seconde position de la liste, une personne inconnue de la section et nullement membre de cette dernière encore moins de DéFi: il s'agit de madame Michou (tenancière d'un bistrot au sein du stade d'Anderlecht au parc Astrid)

J'ai marqué mon opposition à cette décision étant vice présidente et rappelé à Monsieur Kestemont que la section n'avait jamais débattu de cette initiative encore moins entériné la candidature de cette dame, que je ne connais par ailleurs pas et qui ne m'a jamais été présentée.

Malgré mon désaccord et l'appel à Alain Kestemont de revenir à la section pour de telles décisions, l'elu communal m'a déclaré à mon grand étonnement: "la section, c'est moi!"

J'ai décidé en présence des quelques membres de la section ayant assisté à cet échange, de remettre ma démission de la section anderlechtoise, ne me reconnaissant plus dans les dérives autoritaires de Kestemont qui s'impose en son sein sans aucune légitimité

(Alain Kestemont est le seul élu communal siégeant au nom de DéFi à Anderlecht)



8 commentaires:

  1. après Jean-Jacques Boelpaepe et Danielle Depré . c'est Halina Benmrah . Monsieur Kestemont fait le vide. Il faut bien qu'il sauve ça place.

    RépondreSupprimer
  2. + ou - 40 ans que kestemont fait de la politique . changée 5 fois de parti PRL,UDRT,PSC,MCC,PSC ET DEFI. Il fait le vide pour enfin avoir une place. plus facile de ce débarrasser des personne que de faire une vrai campagne sur c'est compétence propre .

    RépondreSupprimer
  3. Dommage car defi gagne des points partout à bruxelles comme le ptb

    RépondreSupprimer
  4. Même à namur http://www.canalc.be/communales-2018-a-namur-reaction-des-decus-de-defi/

    RépondreSupprimer
  5. Madame Benmrah dent longue méchante prête à tout même a écraser a son passage des personnes qui lui font de l'ombre .o

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec ce post cette dame est jalouse et va ou le vent tourne surtout pour elle l'association qu'elle a créé c'est une idée volée a une autre associations elle n'a aucune idée ne fait que piquer les idée des autres pour se donner une visibilité qu'elle s'occupe de ses malades je pense que c'est déjà pas mal et défi a bien fait de l'écarter elle aurait fini par faire évincer le président personnage nuisble

      Supprimer
  6. Il faudrait un face à face afin d'éclaircir ce qui ne va pas. Effectivement, "Michou" n'est pas légitime. Sans vouloir être irrespectueux.

    RépondreSupprimer