lundi 12 février 2018

14 octobre 2018: des communales à très haut risque pour le Cdh..

.

La chute de l'empire Milquet

Le Cdh fut Milquet, de bout en bout


Elle est loin, très loin l'époque où le PSC (Parti social chrétien) faisait la pluie et le beau temps en Belgique, tant au niveau national que communal.

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le PSC domina outrageusement la scène politique belge avec son alter égo flamand le CVP.

Il était inconcevable d'imaginer un gouvernement national sans ce parti.

Quasi systématiquement, les premiers ministres belges en étaient issus.

La régionalisation et la communautarisation du pays fut l'une des premières causes du tassement des partis chrétiens en Belgique.

Puisque le CVP néerlandophone se sépara de son frère jumeau le PSC.

Au niveau communal bruxellois, le PSC - CVP raflait la mise un peu partout et constituait un élément d'importance pour les majorités municipales bruxelloises.

Le dernier règne social chrétien à Bruxelles-ville remonte à la succession du PS Hervé Brouhon, par le très folklorique PSC Michel Demaret, qui dut quitter le maïorat sur fonds d'affaires de corruption.

Durant les années 1970, c'est l'homme fort du PSC, le saucissier Paul Vandeboeynants, puissant premier ministre et chef de l'écrasant parti social chrétien, qui offrit Bruxelles aux grands promoteurs immobiliers.

Ceux ci vont modifier la physionomie de la Capitale en lui donnant l'aspect du Manhattan américain.

Puis arrive l'époque du déclin irrémédiable et des luttes intestines pour la reprise en main du parti catholique.

Les affaires Dutroux et Dyoxyne firent des ravages au sein de la direction de ce parti qui goûta à l'opposition au niveau fédéral.

Pour finalement voir émerger le dernier président de cette formation, le très jésuite et néanmoins roublard Gérard Deprez.

Mais le règne de l'actuel député européen ne fut pas très long.

Flair animal aidant, le dernier des Mohicans unitaristes, décida de placer aux commandes du parti religieux, celle qu'il avait pris sous son aile protectrice: la jeune et frétillante Joël Milquet.

Il quittera rapidement le parti pour laisser la jeune avocate Carolo aux commandes.

Celle-ci est convaincue dur comme fer que le vocable "Chrétien" braque plus d'un électeur francophone et entreprend de centrer et d'humaniser son bébé .

Le Cdh est né en 2001(Centre démocrate humaniste)

Mais Milquet ignorait que tous les partis démocratiques belges représentés au parlement se situaient à divers degrés, au Centre, en cela compris le PS et le PLP (actuel MR).

Un parti du Centre étant  en Belgique une vue de l'esprit.

Au début, cela prend et la nouvelle formation attire vers elle nombre de cadres venant des autres partis, mais surtout de la société civile.

L'ouverture outrancière vers les populations issues de la diversité ne donna pas les résultats escomptés.

Milquet mène le Cdh depuis le sabordage du PSC, d'une main de fer mécontentant au passage nombre d'édiles bruxellois du parti, surtout ceux émargeant à l'aile conservatrice, inquiets du vote communautaire massif en faveur de candidats arabo musulmans ou subsahariens.

Les leaders de Berchem Joel Riguelle, de Jette Hervé Doyen, de Schaerbeek Denis Grimberghs et ceux de Bruxelles Ville et Etterbeek furent les plus réticents à cette ouverture, surtout au niveau régional.

Les dents grincent et les animosités augmentent.

Milquet décide de tout. Impose au forceps ses choix politiques, ne se concerte que très peu avec ses élus et autres dirigeants du parti.

Elle crée son propre clan au sein du Cdh bruxellois et moyennant séjours gracieux au Maroc, offre à son caniche Fassi Fihri la gestion des sections bruxelloises

Beau hâbleur, hautain, arrogant et guère communicatif, ce fils de banquier et neveu de ministres marocains, foutra un bordel monstre au sein de nombreuses sections du PSC.

Sa propre section, celle de Bruxelles - Ville ne cessa de reculer d'élection à élection.

Mais le jeune loup aux dents pointues monte, toujours en remplacement de Milquet, devenue ministre de plein de choses.

Aujourd'hui, le Cdh de Milquet risque sérieusement de rater la barre des 5% lors des régionales de 2019.

Les sections sont en difficulté, et certaines ne résisteront pas à l'ère catastrophique de l'ex présidente du parti.

Schaerbeek, Saint Josse, Etterbeek, Ixelles, Bruxelles Ville, Saint Gilles, Evere risquent de boire la tasse le 14 octobre prochain.

Seules la section de Molenbeek, scotchée au plus offrant, celle d'Anderlecht faisant attelage commun avec le PS de Thomas, Jette et accessoirement Woluwé Saint Pierre, sont susceptibles de sauver les meubles.


Pour El Khannouss, Abaoud, que l'échevin connaissait bien, vétait "un garçon de bonne famille"



Cerexhe n'est pas assuré à WSP de rempiler.

DéFI  est décidé à récupérer la tête de cette commune historiquement FDF.

Quant à Berchem Saint Agathe, l'actuel maïeur risque le ballottage défavorable face à l'opposition décidée à le "descendre"

A Saint Josse, le petit potentat Cdh, Eric Jassin, l'homme qui a juré de faire le tour de la planète avec l'argent du contribuable, l'homme qui jumelle plus vite que son ombre, est dans les cordes après avoir licencié quasi tous les membres de sa section, s'apprête à embarquer avec Kir sur la liste du bourgmestre pour sauver sa peau....


Eric Jassin est l'échevin bruxellois qui aura le plus voyagé en usant des derniers publics de la commune la plus pauvre du pays (Tanger et Oujda au Maroc, Jérusalem, Vietnam, Eskisehir Turquie...J'en passe et des très lointaines contrées)

A Molenbeek, l'islamiste El Khannouss, qui n'inspire confiance à aucun parti tellement il a mangé sa parole, est dans une situation de burn out, je ne vous dis que ça! 



Milquet n'est pas du genre, bien que catholique, à aller à confesse et à avouer ses péchés d'autorité et de narcissisme.

Et pour tout dire: le Cdh bruxellois, sans leaders, sans icônes et sans repères idéologiques clairs, est un parti appelé à disparaître incessamment sous peu.

L'appoint qu'il a joué jusqu'à présent aux grandes formations bruxelloises, sera vite offert par Écolo et DéFI.


-----------------------------------------

Lundi prochain: Ecolo et ses chances aux communales de 2018


Vos avis et commentaires sont toujours les bienvenus mais sans injures ni agressivité gratuites



2 commentaires:

  1. Vous avez oublié d'aborder le cas du cdh de Schaerbeek, amputé des voix de Mahinur Ozdemir. Il se dit même qu'un échevin schaerbeekois a commencé à faire du pied aux autres listes pour sauver sa peau. Expliqué ici : https://1210sjtn.blogspot.be/2018/02/communales2018-le-cdh-en-difficulte.html

    Notons aussi que Joëlle a décidé de ne pas se présenter aux Communales. Aveu d'un échec ?

    A propos des frasques de Eric Jassin (alias Ramdani) : http://1210sjtn.blogspot.be/search/label/eric%20jassin

    http://1210sjtn.blogspot.be/search/label/cdh

    RépondreSupprimer
  2. Oui.
    L'article ci dessus comme les précédents n'entrent pas trop dans les détails mais abordent les chances des formations bruxelloises de manière globale.
    La vraie radioscopie des forces en présence - commune par commune - commencera début mars prochain.
    Merci pour vos conseils!

    RépondreSupprimer