jeudi 15 mars 2018

Echallaoui Connection



Salah Echallaoui, président de l'exécutif des Musulmans de Belgique (E.M.B) piège la ministre de l'enseignement et la pousse à mentir!


Madame Schyns doit démissionner après avoir menti au député Écolo Doulkiridis.

Semsettin Ugurlu: Un négationniste qui passe sans cesse entre les gouttes

Afbeeldingsresultaten voor semsettin ugurlu

Le négationniste Semsettin Ugurlu, (second à partir de la gauche), est nommé par Marie Schyns, inspecteur d'enseignement de la religion islamique (Ici, parmi les dirigeants de la Dyanet turque en Belgique)



Le 8 mars 2018, monsieur Doulkiridis interroge en commission de l'Education du Parlement de la Communauté française (Fédération Wallonie Bruxelles), la ministre de l'enseignement au sujet des procédures de recrutement des inspecteurs de religion islamique et lui demande pourquoi elle a pris l'initiative d'augmenter le nombre de ces inspecteurs de 3 à 4 unités.

Le député s'étonne dans sa question de cette décision ministérielle arguant qu'il ne comprend pas le motif de cette augmentation du cadre, puisque depuis 2 ans, les 750 enseignants de religion islamique ont vu leurs horaires d'enseignement religieux rabotés en raison de l'introduction du cours de philosophie et de citoyenneté.

La ministre Schyns s'est mêlé les pinces dans sa réponse et a commis la très grave erreur qui risque de lui coûter sa place, en affirmant que "prochainement, elle procédera à la nomination du 4 ème inspecteur de religion islamique.

Or, d'après nos informations, cet inspecteur avait déjà été nommé depuis un mois par madame la ministre.

Et il n'est autre que le très negationniste et antisémite Semsettin Ugurlu, ex président de l'exécutif des Musulmans de Belgique et avant cela, enseignant de religion islamique à Quaregnon.

En 2007, alors qu'il officiait comme enseignant de religion islamique à Quaregnon, il refusa net d'aborder avec ses élèves une animation proposée par la communauté française, liée au carnet d'Anne Franck.

Suite à ce refus, de nombreuses associations luttant contre le négationnisme et l'antisémitisme, dont le CCOJB, protestèrent auprès de la Fédération Wallonie Bruxelles, sans que cette institution ne prenne les mesures qui s'imposaient à l'encontre de cet enseignant.

On retrouvera quelques années plus tard ce cadre responsable des Diyanet turques en Belgique, comme président de l'Exécutif des Musulmans de Belgique.

En 2015, et après de nombreux problèmes intervenus en son sein, l'EMB démissione et de nouvelles élections sont organisées au sein des mosquées pour désigner un nouvel organe chef du culte musulman.

Deux grandes structures se mettent d'accord entre elles pour vérrouiller cette opération de renouvellement de l'EMB: Le Rassemblement des Musulmans de Belgique, présidée par l'inspecteur des cours de religion islamique Salah Echallaoui, soutenu et financé par le ministère des  Habous et des Affaires religieuses  marocaines et la Diyanet turque émargeant au ministère turc des Affaires religieuses.


Les mosquées tant turques que marocaines sont si bien encadrées par ces deux antennes qu'à l'arrivée, les pro état marocain et les loyaux à l'état turc se retrouvent, avec la bénédiction du minstre de la Justice Koen Geens et celle de l'Intérieur Joelle Miquet, en position de prendre en main la gestion de l'EMB

Accord secret entre Echallaoui et Ugurlu
Afbeeldingsresultaten voor Echallaoui
Salah Echallaoui, actuel président de l'EMB

A l'issue de ce scrutin tronqué, Echallaoui pour le Maroc et Ugurlu pour la Turquie, passent un gentleman agreement (un accord) secret pour se relayer à la tête de l'EMB: Echallaoui occupera les 3 premières années et Ugurlu rempilera pour terminer la seconde partie du mandat

La pression du Maroc est si forte sur Echallaoui pour le pousser à demeurer à la tête de l'EMB que l'actuel président tente de tout faire pour se maintenir à la tête de l'Organe chef du culte.

Il prend contact avec son remplaçant pressenti, le négationniste Ugurlu pour tenter de le soudoyer et de lui enlever, comme convenu,  l'envie de prendre la présidence de l'EMB.

Il lui propose de le "désigner" comme inspecteur de religion islamique.

UGURLU accepte l'offre.

Echallaoui se fait fort de convaincre, via ses canaux au sein du Cdh,  la ministre de l'Enseignement de procéder à l'augmentation du nombre des inspecteurs de religion islamique.


Nonobstant la diminution des heures d'enseignement de cette religion en raison de l'introduction d'un cours de philosophie et de citoyenneté, la ministre accepte la proposition d'Echallaoui.

Une fois le cadre des inspecteurs augmenté, Echallaoui s'est fait fort, en tant que président de l'EMB, de proposer à la fonction d'inspecteur, son allié UGURLU afin de le faire renoncer à réclamer la présidence de cet organe

La ministre Schyns le nomme en février dernier. C'est à dire bien avant d'avoir répondu au député Ecolo Doulkiridis:
"Je compte procéder prochainement à la nomination d'un quatrième inspecteur de religion islamique" .

Cerise sur le gâteau
------------------------- 

Pour choyer son allié turc et le récompenser d'avoir accepté de renoncer au mandat de président de l'EMB pour les trois prochaines années, Echallaoui s'associe au Diyanet turques pour la réalisation....en Turquie, de Manuels destinés à être des supports aux enseignants de religion islamique dans les écoles de la Communauté française (Lire la Capitale d'aujourd'hui)

Il invite tous ces enseignants, par une lettre circulaire à se procurer ses Manuels réalisés et diffusés par les soins des Diyanet turques.

Ce qui revient à dire qu'à l'insu des responsables de la Communauté française ou avec leur accord! les autorités turques ont réalisé et diffusé au sein de nos écoles, un programme destiné à nos enfants et recommandé par l'inspecteur de l'enseignement et président de l'EMB Echallaoui Salah.

Quand on sait que principal concepteur et financier de ces ouvrages n'est autre que monsieur Halife Haskin, agent des autorités turques en Belgique, celui là même qui a réalisé pour Ankara, une liste des principaux opposants à Erdogan etablis en Belgique, on est en droit de se demander à quel jeu joue Echallaoui qui s'acocquine avec la Diyanet et fait des affaires avec ce genre d'individus

On vient d'apprendre que le vice  président de l'Assemblée générale des Musulmans de Belgique Selim Topbaz vient de démissionner pour protester contre le non respect de l'accord passé entre Turcs et Marocains en 2015.

   https://bruxellois-surement.blogspot.be/2014/04/blog-post.html



3 commentaires:

  1. faudrait qu'elle arrete de boire http://www.sudinfo.be/archive/recup/1840459/article/2017-05-08/la-ministre-marie-martine-schyns-deux-fois-saoule-au-volant-paiera-2700-euros-d

    RépondreSupprimer
  2. il y a quelques années ce sympathique Mr avait dit en aparté "je préfererai toujours un musulmans voleur qu'un non musulmans honnête"

    RépondreSupprimer
  3. A ce sujet tu as la question d'actualité de Jamoulle (PS) à Schyns (ministre) hier le 21 mars : https://bx1.be/emission/question-dactualite-5/ Saute à la minute 48:50

    RépondreSupprimer