jeudi 31 mars 2016

Retour sur un verset coranique...

.
.
...très en vogue ces dernières semaines

"Celui qui tue un homme (...) tue toute l'humanité" Que dit vraiment ce verset, remis en contexte ?


On n'a jamais entendu aussi fréquemment évoquer ce verset comme il a été ressassé ces derniers jours, à travers les prêches des mosquées de Belgique

Même RTL-TVI en a fait l'intitulé de son émission du dimanche passé (27 mars 2016)

http://www.rtl.be/rtltvi/video/574698.aspx?CategoryID=4809

Mais ce verset n'a jamais été présenté de bout en bout. Il a été servi dans sa première partie , à savoir

"quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes". 

Sauf quand on prend la peine de citer la totalité du verset, cela donne ceci:


«C'est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israïl que quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. 

Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. 

Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre .

La récompense de ceux qui font la guerre contre ALLAH et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. 

Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment, » 

[Sourate 5, Versets 32-33] 



Décryptage de Bruxellois surement


Quand on sait que le Coran est aussi un livre d'histoire et qu'il reprend dans la majeure partie de ses passages, les récits de l'histoire des peuples ayant vécu avant l'avènement de l'Islam, on comprend en lisant ce verset que les paroles sacrées de son contenu, concernaient le peuple d'Israel.

Dieu informe ainsi les Musulmans à travers ce verset, du peu de cas que ce peuple (celui d'Israel) faisait de la vie humaine.

Le passage: "Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre", charge les fils d'Israel en les qualifiant de personnes désobéissantes à la volonté divine"

Et le verdict prononcé :  

Le passage : "La récompense de ceux qui font la guerre contre ALLAH et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays", ne laisse aucun doute sur ce qui attend comme souffrances ceux qui ont désobéi aux enseignements divins.

Si ce verset est adressé aux musulmans, c'est surtout pour les pousser à éviter de tomber dans les excès du peuple d'Israel afin d'éviter la malédiction divine

Allons plus loin et décortiquons la première partie de ce verset:

«C'est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israïl que quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. 

"(...) une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre"

En conséquence, il n'est pas interdit à partir de ce verset de tuer une personne coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre

Partant de cette "précision", la peine de mort est prescrite dans le texte sacré des Musulmans (comme elle l'est d'ailleurs dans les textes sacrées des Chrétiens et des Juifs) et rien ne pourra l'évacuer de ce texte, étant donné que le Coran est un tout indivisible et inchangeable

Mais qui détermine chez les Musulmans aujourd'hui, la nature de la corruption ou celle d'un meurtre commis par un homme sur un autre ?

Là est la plus grande des difficultés au sein du monde musulman , un monde musulman qui déborde sur nos terres d'Europe.

En effet, partant de l'absence d'une autorité régulatrice, tant Ben Laden, Zarqaoui, Al Baghdadi, Abaoud, Barqaoui ou Salah, de même que les dirigeants arabes les plus rétrogrades, peuvent aujourd'hui se prévaloir de ce verset (et d'autres du même genre), pour trancher les gorges de leurs adversaires ou même des mécréants "qui corrompent la terre"

Ce fut cette situation qui permit jadis à l'Arabie saoudite ou à l'Iran de mettre un prix sur la tête de Salman Rushdie lorsque l'écrivain britannique avait publié ses "Versets sataniques" 






2 commentaires:

  1. Monsieur Khalil Zeguendi je ne savais pas que vous étiez aussi théologien en Islam

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On fait ce qu'on peut mais on peut peu!!!

      Supprimer