mardi 20 septembre 2016

Cours de Darija (arabe marocain)

.
...enseigné par Khalil ZEGUENDI



Aji (viens), 
koul (mange), 
kteb (écris) 
arali boussa (donne moi un bisou!), 

et ainsi de suite

Un module de 5 mois (de la mi octobre 2016, à la mi- février 2017) le mercredi de 18h30 à 20h30

Module à l'issue duquel, les participants non arabophones s'exprimeront avec aisance en Darija

Places limitées...Me contacter sur facebook, sur mon adresse mail : zeguendikhalil@gmail.com ou sur mon GSM: 0473 757796

dimanche 18 septembre 2016

Fouad Ahidar, le sujet du roi du Maroc, donne raison sur toute la ligne ....

.
.
. au député Open VLD Van Biesen

Résultat de recherche d'images pour "Fouad Ahidar"

Mangaent à tous les râteliers, Fouad Ahidar fut le principal élémnet de la mobilisation des mosquées lors de la manifestation pour Gaza en 2008

L'ironie du sort fait que madame Meryame Kitir qui a reçu la vilaine attaque "Retourne au Maroc" du député brabançon Van Biesen, soit du même parti - le Spa - (comme la Société protectrice des animaux), que Fouad Ahidar qui vient de se fendre d'une déclaration d'allégeance moyenâgeuse envers le roi Mohammed VI

Dans la vidéo que je vous suggère ci après et qui est un enregistrement audio d'une radio MRE (Marocains résidant à l'étranger), Fouad Ahidar, vice président du parlement bruxellois, parle de son roi, pas celui à qui il a juré fidélité et loyauté lors de la prestation de serment au parlement de la Région de Bruxelles Capitale, mais celui du Maroc.

Plus loin dans l'interview, Fouad Ahidar parle de son statut de " Sujet " du roi Mohammed VI, écrasant comme on écrase un moustique, la constitution marocaine qui a entériné le statut de citoyens des ex sujets du défunt roi Hassan II




Et donc, non seulement le vice président d'un parlement belge, assure le roi du Maroc de sa servitude (statut de serf) mais ignore dans ses propos scandaleux sa qualité de député de ce parlement.

Notez que le roi Mohammed VI ne lui a rien demandé et ignore plus que probablement l'existence d'une telle carpette.

Ce faisant, Ahidar donne à 1000% raison au député VLD qui a invité sa consoeur au fédéral de retourner au Maroc.....

Et, vous en conviendrez quand vous aurez entendu l'enregistrement contenu dans le lien ci dessus, que Fouad Ahidar doit impérativement retourner au Maroc car il n'a aucune place dans notre système institutionnel belge


Son parti - j'en doute fortement - doit prendre les plus fermes sanctions à son encontre...

Sauf que depuis le départ des figures historiques de ce parti comme Luois Tobback, Vandenbroucke, Steve Stevaert et autres Willy Claes, seuls des alimentaires gèrent ce parti en déclin, qui n'a sa place aux divers niveaux de pouvoirs exécutifs que grâce à l'insistance de Philippe Moureaux et de Laurette Onkellinkx.

C'est un scandale qu'un vice président de l'un de nos parlements se prête à de telles courbettes, empruntées à des comportements en viguier jadis chez les courtisans des rois de France.

Pour moins que cela, des espions d'autres pays, qui trahissent le serment qu'ils ont prononcé, sont passés par les armes.

Comme je l'avais dit et écrit sans cesse: la nationalité belge doit être retirée à tous les élus régionaux, communautaires et fédéraux qui préfèrent comme Kitir et Ahidar - et ils ne sont pas les seuls -  conserver leur nationalité d'origine. 





  


A Agadir, il ressasse toujours un discours double (Belge tout en restant avec sa jallaba) 

samedi 17 septembre 2016

Les rats retournent à l'epave

.
Ou comment les Khoubzistes vont pleurer Daarhoum

Résultat de recherche d'images pour "daarkom"

Rideau

Sans se gêner le moins du monde, l'herboriste (3achchab) de Testelt invite la centaine de rats qui peuplent le répertoire GSM de Fouad Mejloufi, à assister à l'enterrement "officiel" de ce que fut Daarkom.

Retour aux caves obscurs donc, que cette secte de courbés et de prosternés, n'aurait jamais du quitter.

Retour aux snacks halal de Lemonnier et de Stalingrad où les attendent Loubiya (fayots) et sandwichs kefta-sauce Andalouse - oignons - salade- sans tomates (sandwich préféré de Larbi Khetouta

Ils ne méritent pas cette belle Gaité, située à 100 m de l'Opéra, à 50m de l'UGC et à 300 m de la prestigieuse Grand'place.

Trop habitués aux caves, ces caves retourneront donc aux caves.

Le 20 septembre donc, celui qui, avec le vice président amazigh du parlement bruxellois, conduisit ce très beau cabaret à la faillite, recevra ceux là mêmes qui adorent baiser les mains des ministres et des diplomates marocains.

Ils boiront leur dernier thé à la menthe et mangeront des gâteaux marocains (certains en emporteront, en cachette, avec eux).

Ainsi, les "hommes des média", qui n'ont jamais rédigé une ligne dans une gazette qui se respecte, si ce n'est dans Nador. con, Berkane.ma ou Ahfir.fr, les "artistes peintres", les calligraphes gardiens de prison, et tous les racoleurs des subsides de la Fondation Hassan II, de même que ceux qui se voyaient déjà siégeant au parlement marocain, se retrouveront orphelins de ce lieu prestigieux.

Oui, il leur restera le hangar de Daarna, substitut misérable de la Gaité.

Il leur restera les SMS de Fouad pour les rameuter lors de venues de ministres ou de la commémoration de la fête du trône. 

Pour les plus vernis d'entre eux, il restera une ou deux fois l'an, l'espoir de recevoir un billet RAM provenant de cette relique inutile appelée CCME.

Ils se sont coupés de leur communauté dans l'espoir de figurer dans les bonnes grâces du Makhzen, ils ont perdu leur communauté et reçu un sacré coup de pied au cul de la part du Makhzen.

Ils vous disent: "Le roi nous aime, il n'arrête pas de penser à nous"

Avec quoi tu viens ? Le roi ne sait même pas que vous existez, il vous a nié pour la participation politique

Il préfère avoir des contacts directs avec les membres de la diaspora marocaine, que de perdre son temps avec des débris des amicales, des Baltajas déguisés en démocrates

Ils sont même trop vieux pour aspirer à devenir imams.

Circulez, il n y a plus rien à voir

Ou recyclez vous en ramasseurs de loques et autres médicaments périmés comme Najat Saadoune.

The game is Over ...

jeudi 15 septembre 2016

L'air de rien, une nouvelle station Radio - Télé trouve sa place ...

.
...dans le paysage audio visuel francophone belge


Lahcen Hammouche, artisan de la nouvelle station Almouwatin



Saliha Ben Ali de Save Belgium et Khalil Zeguendi ont pu avoir accès à Almouwatin pour véhiculer les messages contre la radicalisation


Moins d'une année après le lancement discret sa sa station Al Mouwatin, Monsieur Lahcen Hammouch, juriste de formation, vient de gagner son pari de faire reconnaître sa Radio télé par le Conseil supérieur de l'audiovisuel

L'idée de lancer une telle entreprise est venue d'une prise de conscience profonde des dangers qui guettent notre souci du Vivre ensemble et notre volonté d'oeuvrer pour contrer les discours et les pratiques d'exclusion et de discrimination de quelque provenances qu'ils soient

Ce fut lors du lancement officiel en mars 2015, des "Initiatives citoyennes pour un islam de Belgique - ICIB", dont Lahcen Hammouch est l'un des artisans, que cette initiative avait été annoncée.

Touts les économies de l'homme furent consacrées à la réalisation de ce rêve qui paraissait irréalisable il y a une année

Certes, certains amis et connaissances ont apporté leur pierre à la construction de cet édifice, mais l'essentiel de l'énergie et des moyens qui y furent consacrés, furent apportés par Lahcen Hammouch.

Cet homme d'ouverture et de dialogue prit, pour concrétiser ce projet, son bâton de pèlerin et associa à ses efforts nombre d'acteurs associatifs du terrain du Vivre et du Faire ensemble.

Ses multiples amitiés et sympathies auprès de nombre de responsables publics furent mis à profit pour la réalisation de ce projet.

La première année fut celle de la confirmation de la permanence et de la viabilité de Radio Almouwatin.

Une année probatoire qui a surtout servi à solidifier l'équipe de bénévoles qui donne vie à cette réalisation

Une année d'essai destinée aussi à faire connaître le projet Almouwatin et à assurer sa pérennisation 

C'est désormais un pari gagné

Le travail de structuration et d'une véritable programmation commence maintenant

Radio Télé Al Mouwatin ambitionne avant tout d'être le porte voix de tout ce qui se réalise sur le terrain du Vivre ensemble, le relais de toutes les initiatives qui ont pour vocation de favoriser la rencontre et l'entente entre les diverses composantes de notre population bruxelloise et au delà

Cet objectif a été rencontré partiellement durant l'année écoulée par la couverture de nombreux événements s'étant déroulés sur la place bruxellois comme la Visite entre Juifs et Musulmans du musée de la déportation de Malines, le reportage contre la Violence et le terrorisme initié par les ICIB sur les marches de la Bourse, des reportages sur le vécu des Musulmans durant le mois du Ramadan




Al Mouwatin  fut présent à la station Maelbeek lors de la présentation de la fresque d'hommage aux victimes des attentats terroristes de Bruxelles 

Al Mouwatin a également donné la parole à de nombreux acteurs du terrain associatif et politique bruxellois, sans tabous ni sélectivité. 

Ainsi le parti Islam fut invité à exprimer ses projets sur l'antenne "radio et télé" de la station.

Les mamans des jeunes, partis en Syrie, ont pu exprimer leur douleur et leurs espoirs sur l'antenne de la station

Des cadres et autres experts sont en permanence invités à prendre la parole pour apporter des éclairages et des analyses sur les phénomènes liés à notre vie au sein de la cité

Cette reconnaissance contribuera sans doute aucun à stabiliser l'action d'Almouwatin et à concrétiser son objectif premier: celui de répercuter les initiatives des citoyens bruxellois dans le domaine de la convivialité et du Vivre ensemble

Après cette reconnaissance à émettre  sur le réseau virtuel, celle pour l'accès au câble est d'ores et déjà engagée

Bonne route à Lahcen Hammouch et à son équipe qui reflète la diversité de notre Capitale - Région




mercredi 14 septembre 2016

Humilié par le PS, Halis Kokten...

.
...envoie sa démission au parti.


Halis Kokten (PS) manque le coche pour dix fois.


convoqué par la Commission de vigilance du PS, à comparaître le mardi 27 septembre à 18h30, afin de répondre à toute une série de griefs et de reproches, que lui adresse le Comité directeur schaerbeekois du PS, le conseiller communal "turc" Kökten a opté pour la surenchère.

Il vient d'envoyer une réponse au picrate au président de la Commission de Vigilance du Parti.

Réponse par laquelle il indique son refus de comparaître devant cette instance et par laquelle il rejette d'un revers de la main les griefs qui lui sont formulés par cette commission.

Halis Kokten signale dans le même courrier sa démission séance tenante du PS mais affirme sa détermination à demeurer comme élu independant  sur les bancs du Conseil communal et ce jusqu'aux élections de 2018.

Ainsi, l'élu turc emboîte le pas à de plus en plus d'élus de la gauche, à qui l'appel de la patrie d'Atatürk vient d'adresser l'injonction de contribuer à la défaite de cette "gauche" belge en 2018.

Halis Kokten m'a laissé entendre que ses contacts avec Bernard Ckerfayt sont on ne peut plus positifs et que sa présence sur la liste du bourgmestre en 2018 est en bonne voie.

Avec le départ de Catherine Moureaux, parachutée sur Molenbeek, celle de Yves Goldstein, dégoûté par l'ambiance teintée d'antisémitisme au sein de la section de la commune des ânes, le renoncement de Laurette Onkelinkx à toute prétention électorale à Schaerbeek en 2018, le départ du troisième homme en voix de préférence du PS schaerbeekois sonne le glas de cette entité, qui naquit de ses cendres en 1993, après le départ de sa présidence du très raciste Guy Lalot.



L'homme qui semble aujourd'hui se profiler comme le futur patron de la section PS de Schaerbeek n'est autre que l'affairiste mafieux Emin Ozkara, qui au bout de trois législatures régionales n'a produit que du vent, mais qui a reçu, malgré son négationniste, la médaille de l'ordre de Léopold Premier, des mains de Charles Picqué.


Le protégé de Laurette, Emin Özkara semble tout désigné pour reprendre en main le PS SCHAERBEEKOIS

L'hallali a sonné au sein de la section PS de Schaerbeek et les Turcs s'apprêtent à quitter le navire de la gauche en 2018.

....

mardi 13 septembre 2016

La responsabilité des pays arabes dont sont issus les terroristes ....

.
.
...est engagée par le congrès américain

Résultat de recherche d'images pour "abou ghraib"
Cette soldate US, tortionnaire à Abou Ghraib ne sera jamais poursuivie par les tribunaux américains



Résultat de recherche d'images pour "Salman Obama"


Finie la lune de miel entre l'administration US et le régime despotique de Ryad


En première lecture, le congrès américain vient de délivrer la mouture d'un texte donnant aux américains la possibilité de poursuivre devant les tribunaux US, les états dont sont issus les terroristes.

Le texte doit être avalisé par le président Obama qui a déclaré à demi mot qu'il refusera de le signer.

Ce projet de loi qui devrait être avalisé par le Congrès après l'avis du président Obama, ouvre grande la porte à un grave conflit avec l'Arabie saoudite dont sont issus les terroristes du 11 septembre 2001.

Le pays des Aal Saoud ne s'est pas fait attendre puisque le roi Salman lui même vient d'annoncer que ce projet, s'il est adopté par le congrès, ouvrirait la voie à un très grand conflit avec les USA.

Le Maroc et d'autres pays arabes de même que la Ligue arabe se sont empressés de condamner cette initiative qui vise ni plus ni moins qu'à ruiner tant politiquement que financièrement nombre de pays arabes et créer une situation cahotique au niveau des relations de ces pays avec les USA

Il est vrai que dans les règles régissant les relations entre les états, jamais un pays n'a autorisé ses citoyens à ester contre les "sponsors" du terrorisme lorsque ceux ci sont des gouvernements d'un état souverain.

S'il est adopté, ce projet de loi conduirait à un désordre international qui autoriserait n'importe quel citoyen de n'importe quel pays, pourrait en s'appuyant sur des lois nationales, recourir aux tribunaux nationaux pour condamner un autre état et réclamer des milliards de dollars de dédommagements pour la perte de l'un des siens

Il va de soit que ce seront les états les plus forts qui sortiront gagnants à ce jeu puisque ce seront ces états qui fixeront les règles en cette matière

Dans la "dynamique" destructrice qui vise à morceler les pays arabes du Proche et du Moyen Orient voire ceux du Maghreb comme l'avait déclaré le roi Mohammed VI, les USA n'ont de cesse de désigner ces pays comme des promoteurs du terrorisme et de la déstabilisation du monde.

C'est donc l'Arabie saoudite, pays le plus influent de cette région riche en pétrole, qui se trouve aujourd'hui dans le viseur des Etats unis d'Amérique.

Nous sommes aujourd'hui face à une seconde offensive dans la stratégie américaine de la destruction et du morcellement de ces pays. La première ayant été la grande fumisterie relative aux armes de destruction massive ayant conduit à la chute du président irakien Saddam Hussein et les répercussions des attentats du 11 septembre qui ont fourni aux américains, l'aval idéal pour envahir nombre de pays arabes.

Lorsqu'on sait que l'essentiel des troupes du terrain irakien proviennent du Maroc, on ne peut que craindre que cette loi mise en route par le congrès US servira de prétexte pour mettre à genoux un pays pauvre et sans ressources comme le royaume chérifien

Ceci alors que les USA ont bétonné dans leur propre législation la protection des criminels de guerre US qui ont semé la désolation en Irak et qui continuent dans l'impunité totale de sévir en Afghanistan, en Syrie et surtout en Irak

La responsabilité des pays arabes dont sont issus les terroristes ....

.
.
...est engagée par le congrès américain

Résultat de recherche d'images pour "abou ghraib"
Cette soldate US, tortionnaire à Abou Ghraib ne sera jamais poursuivi par les tribunaux américains



Résultat de recherche d'images pour "Salman Obama"


Finie la lune de miel e,tre l'administration US et le régime despotique de Ryad


En première lecture, le congrès américain vient de délivrer la mouture d'un texte donnant aux américains la possibilité de poursuivre devant les tribunaux US, les états dont sont issus les terroristes.

Le texte doit être avalisé par le président Obama qui a déclaré à demi mot qu'il refusera de le signer.

Ce projet de loi qui devrait être avalisé par le Congrès après l'avis du président Obama, ouvre grande la porte à un grave conflit avec l'Arabie saoudite dont sont issus les terroristes du 11 septembre 2001.

Le pays des Aal Saoud ne s'est pas fait attendre puisque le roi Salman lui même vient d'annoncer que ce projet, s'il est adopté par le congrès, ouvrirait la voie à un très grand conflit avec les USA.

Le Maroc et d'autres pays arabes de même que la Ligue arabe se sont empressés de condamner cette initiative qui vise ni plus ni moins qu'à ruiner tant politiquement que financièrement nombre de pays arabes et créer une situation cahotique au niveau des relations de ces pays avec les USA

Il est vrai que dans les règles régissant les relations entre les états, jamais un pays n'a autorisé ses citoyens à ester contre les "sponsors" du terrorisme lorsque ceux ci sont des gouvernements d'un état souverain.

S'il est adopté, ce projet de loi conduirait à un désordre international qui autoriserait n'importe quel citoyen de n'importe quel pays, pourrait en s'appuyant sur des lois nationales, recourir aux tribunaux nationaux pour condamner un autre état et réclamer des milliards de dollars de dédommagements pour la perte de l'un des siens

Il va de soit que ce seront les états les plus forts qui sortiront gagnants à ce jeu puisque ce seront ces états qui fixeront les règles en cette matière

Dans la "dynamique" destructrice qui vise à morceler les pays arabes du Proche et du Moyen Orient voire ceux du Maghreb comme l'avait déclaré le roi Mohammed VI, les USA n'ont de cesse de désigner ces pays comme des promoteurs du terrorisme et de la déstabilisation du monde.

C'est donc l'Arabie saoudite, pays le plus influent de cette région riche en pétrole, qui se trouve aujourd'hui dans le viseur des Etats unis d'Amérique.

Nous sommes aujourd'hui face à une seconde offensive dans la stratégie américaine de la destruction et du morcellement de ces pays. La première ayant été la grande fumisterie relative aux armes de destruction massive ayant conduit à la chute du président irakien Saddam Hussein et les répercussions des attentats du 11 septembre qui ont fourni aux américains, l'aval idéal pour envahir nombre de pays arabes.

Lorsqu'on sait que l'essentiel des troupes du terrain irakien proviennent du Maroc, on ne peut que craindre que cette loi mise en route par le congrès US servira de prétexte pour mettre à genoux un pays pauvre et sans ressources comme le royaume chérifien

Ceci alors que les USA ont bétonné dans leur propre législation la protection des criminels de guerre US qui ont semé la désolation en Irak et qui continuent dans l'impunité totale de sévir en Afghanistan, en Syrie et surtout en Irak

dimanche 11 septembre 2016

Après avoir été contraint de démissionner de la présidence de la section Molenbeekoise de Défi..

.
.
...Benoit Mouraux (Défi), s'apprête à quitter le parti....et négocie avec une autre formation



Voici le texte qu'il vient de publier sur sa page facebook


"Citoyen engagé dans la lutte contre toutes les formes de discriminations et atteintes aux libertés fondamentales, il me semble plus que jamais indispensable de rester présent sur la scène politique molenbeekoise afin de contribuer à la construction d'une société plus juste où chaque molenbeekois se mobilise pour s'approprier la place qui est la sienne.

Molenbeek est la commune où j'ai choisi de résider notamment car elle regorge de plusieurs richesses inestimables dont la diversité.

Cependant, depuis les tristes évènements qui nous ont tous ébranlés, ce trésor est menacé. En effet, la diversité est aujourd'hui perçue par certains comme un danger et la source de nombreux maux. C'est inacceptable!

C'est pourquoi, même si j'ai été amené à démissionner de la présidence de la section locale DéFI Molenbeek et que dès lors j'ai choisi de ne pas participer à l'assemblée générale programmée ce jour, soyez assurés que je mettrai tout en œuvre pour être présent aux communales de 2018 non comme simple figurant mais bien comme citoyen acteur de changement.

En effet, je tiens à continuer à partager avec vous idées, réflexions et propositions.

Je trouve essentiel d'être attentif à vous et de pouvoir relayer vos préoccupations autant que de contribuer à solutionner divers problèmes tels que éducation, formation, emploi, logement, propreté, aménagements de la voirie, incivilités, sécurité...

Les défis restent donc nombreux et c'est à chacun d'entre nous qu'il appartiendra de s'engager à les relever.

Avec la vigilance de chacun d'entre nous, Molenbeek peut être une de ces communes où il fait bon vivre grâce à un vivre ensemble qui inclut chaque citoyen soucieux d'être lui aussi pleinement acteur de la construction d'un devenir meilleur où libertés, droits, justice, égalité, solidarité, tolérance, respect ne sont pas des mots vides de sens.

Ma page politique se focalise sur Molenbeek et tout ce qui peut de près ou de loin toucher les Molenbeekois
N'hésitez pas à m'y suivre."


Commentaire de Bruxellois surement


L'initiateur de Mouraux à l'islam radical, Mustapha Chairi, ancien Ecolo  

Malmené assez fortement par nombre de membres et de sympathisants de Défi à Molenbeek pour sa défense d'une conception rigoureuse de l'islam: celle des Frères musulmans, Benoit Mouraux qui occupe la fonction de porte parole de l'association contre l'étourdissement des moutons "Touche pas à mon mouton", a cédé à la pression qui s'exerçait sur lui depuis qu'il s'est converti à l'islam.



Il quitte la présidence de Défi à Molenbeek et d'après nos information il serait en négociation avec un parti de la place, pour continuer ses activités politiques, en vue de figurer sur une liste électorale en 2018

Sur la page facebbok qu'il a créée, indépendamment de Défi, il a choisi le logo ci après, que chacun peut apprécier à sa manière:



"Une église et un édifice surmonté d'une coupole mimant un minaret surplombant la Maison communale de Molenbeek....
Le O de Molenbeek est frappé du symbole de la Paix.



Il est loin le temps où Maingain, chez qui travaille Benoit Mouraux, (Commune de Woluwé Saint Lambert) voyait en son président molenbeekois le grand sauveur d'une section en déclin




jeudi 8 septembre 2016

Agression caractérisée contre un belgo marocain...de 76 ans...

.
...Lors d'une rencontre organisée à Bruxelles,  par le ministre marocain Anis Birou


Tout d'abord, plantons le décor

Monsieur Anis Birou, ministre chargé de la communauté marocaine à l'étranger arrive le 6 septembre à Bruxelles pour rencontrer le ministre flamand bruxellois de la culture, Monsieur Sven Gatz.

Objet de la rencontre: fermer définitivement le dossier du Centre culturel marocco flamand de Bruxelles Daarkom et lui substituer un nouveau centre culturel Daarna, nettement moins ambitieux et destiné surtout à sauver la face et à caser les anciens administrateurs de Daarkom

Notons que Daarkom qui a fait faillite en raison de l'incompétence extrême des personnes marocaines à qui il a été confié, doit s'acquitter de 3 millions d'€ au propriétaire des lieux (2 millions d'€ pour la remise en état des lieux et un million pour rupture unilatérale du bail par les locataires)....

Ace jour, nul ne sait comment les responsables marocains et flamands vont s'y prendre pour s'acquitter de cette énorme ardoise

Faisant comme si de rien n'était et sans donner la moindre explication ou justification au sujet de ce désastre, le ministre Birou et les responsables de Daarkom, décident de louer un hangar non loin du prestigieux cabaret art - déco qui accueillit Daarkom et d'y installer les anciens administrateurs responsables de ce fiasco

C'est que la nouvelle acquisition (le hangar de Daarna) qui va engloutir des centaines de milliers d'€, présente un intérêt pour ses promoteurs....un intérêt en retour de deniers...

Sinon comment expliquer la venue d'un ministre marocain à Bruxelles pour signer le contrat de la nouvelle entité, en sachant que son excellence ne dispose que de 3 semaines de présence au sein d'un gouvernement sortant (les élections marocaines vont avoir lieu le 7 octobre prochain). ?

Et pourquoi, dare dare, ce ministre qui devait laisser le soin à son successeur de continuer la gestion de ce dossier durant la législature qui démarrera à partir d'octobre prochain, s'est il précipité pour procéder à la signature de cette convention ? 

Poser la question c'est y répondre...

Toujours est il et pour masquer l'objet de cette visite, à savoir la signature de la convention de Daarna, le ministre a organisé une conférence le soir du 6 septembre, en lui accolant un thème en vogue par les temps qui courent, à savoir: comment lutter contre le radicalisme et le terrorisme ?

Le décor étant posé, passons au déroulement de la rencontre du soir qui se déroula au Hotel, ex Hilton de Bruxelles

Après les interventions des deux ministres - Sven Gatz, bien que flamand, s'est exprimé en français par courtoisie pour l'assistance- la parole est donnée à la salle.

Sans hésiter un instant, le belgo marocain EL ARABI AMZUR, originaire de Tétouan, et commerçant très connu en Belgique, prend la parole, pour exposer un problème qui l'oppose à la banque Chaabi de Belgique.

Sans entrer dans le détail et le fonds de ce conflit, signalons que face à ce que les organisateurs estimaient comme une intervention hors thème de la soirée, ces derniers ont demandé à Monsieur Amzur de rendre le micro et de s'abstenir d'exposer un problème qui ne figurait pas à l'ordre du jour de la rencontre

Face au refus de Monsieur Amzur d'obtempérer à cette injonction, estimant qu'il est du devoir de Monsieur Birou, chargé de la communauté marocaine à l'étranger de l'écouter jusqu'au bout, les organisateurs font appel aux services de sécurité de l'hôtel (des vigiles venant du privé), pour évacuer par la contrainte le septuagénaire.

La scène que vous pouvez visionner sur la vidéo ci jointe, n'a pas besoin davantage d'explication, puisqu'elle montre l'extrême violence avec laquelle ces vigiles, aidés de certaines personnes de l'assistance ont opéré pour "mettre dehors" le vieillard récalcitrant.

Que pouvons nous tirer comme conclusions de cet incident autant malheureux que préjudiciable à l'image de l'état marocain?

Et c'est sous formes de questions que nous fournissons notre lecture de ces faits graves:

1- Pourquoi la centaine de personnes présentes à cette rencontre ne se sont pas indignées face à cette agression? 

Posons la question qui doit être posée: Qui procède, comme d'habitude, à la sélection des personnes qui sont régulièrement les mêmes, à être conviées à ce genre de manifestation? La réponse est claire: ce sont les services consulaires marocains qui ont la haute main sur cette opération de tri rigoureux.

Et ce sont ces services qui procèdent toujours à l'invitation de marocains de Belgique, dont le profil baltaji (gros bras) est connu de l'ensemble de la communauté marocaine du plat pays 

2 - Pourquoi, au lieu de tenter de calmer Monsieur Amzur dont la maison à Tetouan a été saisie par la Banque Chaabi, le ministre et ses collaborateurs ont préféré faire appel à la sécurité avec les dommages très graves qui ont marqué cette intervention musclée et particulièrement brutale ?

3 - Pourquoi, alors que durant plus de 50 ans, ce travailleur immigré, devenu commerçant grossiste par la suite, a été traité de cette manière. ?

Ceci alors que l'ensemble des membres de la communauté marocaine de Belgique lui reconnaissent un dévouement sans fard aux fondamentaux de son pays d'origine et s'étonnent des méthodes employés à l'encontre d'un ressortissant marocain qui a fait venir des milliers de containers de marchandises du Maroc et contribué ainsi, comme des millions d'autres, à faire fonctionner la machine économique de son pays d'origine ? 

4 - Pourquoi, le représentant du site HESPRESS, arrivé dans les bagages du ministre Birou n'a pas cru utile de produire pour les lecteurs de ce site, la grave agression dont Monsieur Amzur à été l'objet....Ceci alors que des dizaines de sites citoyens de même que des organes de la presse belge ont rendu compte de ce grave incident ?

Le premier vecteur d'information belgo marocain à avoir popularisé cette atteinte flagrante à l'intégrité physique de ce marocain septuagénaire, se trouve être la nouvelle chaîne Radio - Télé "Al Mouwatin", dont le correspondant sur place, le journaliste Mohammed Bahassi a immortalisé les séquences de cette agression

Un sit in est en préparation devant l'ambassade du royaume du Maroc à Bruxelles pour protester contre l'humiliation dont a été victime Monsieur Amzur El Arabi

vendredi 26 août 2016

. ...Double nationalité.

.

Là ou cela pose problème.


media
Un président (Martelley de Haiti) aux huit nationalités

Qu'un simple citoyen détienne deux nationalités, cela ne devrait pas poser de problème majeur

En revanche, lorsqu'un belge possédant la double nationalité accède à une fonction politique importante (député, secrétaire d'État, ministre ou bourgmestre) on à une responsabilité exécutive dans le domaine sécuritaire ou militaire, cela est de nature à poser problème dans le pays qui l'emploie.

En ce sens qu'un ministre ou un député, ont automatiquement accès a des informations ou des documents très sensibles ou qui engagent la sécurité du pays.




Et dès lors, lorsqu'un conflit oppose son second pays à son pays d'origine, le personnage aura très souvent tendance à opter pour servir le second au détriment du premier.

Nous l'avons vu avec l'affaire du génocide arménien lorsque les élus turcs , comme un seul homme (ou femme à l'instar de Mahinur Ozdemir), se sont alignés sur la position d'Erdogan et refusé de suivre la position de leurs parti en Belgique

J'ai très souvent plaidé pour qu'on contraigne les élus et les ministres se trouvant dans ce cas, à choisir, comme le font les sportifs, pour l'un ou l'autre des pays dont ils détiennent le passeport.

La perte de la nationalité d'origine pour ces hauts fonctionnaires publics constitue une exigence de loyauté au pays qui leur offre des fonctions de haut niveau.

Certains rétorqueraient que ces fonctions ne sont pas éternelles et que le ministre ou le député d'aujourd'hui, peut demain retourner dans le "civil"

A cela je répondrais que ce choix est irréversible et une fois la nationalité d'origine "perdue" au profit d'une fonction politique d'importance, elle ne devrait plus être recouvrée..

Et l'accès en Belgique à toute autre fonction ou emploi lui reste totalement ouvert

C'est le prix à payer lorsqu'on choisit de mener une carrière politique, militaire ou administrative de haut niveau.

Ce renoncement à la nationalité d'origine met au même niveau les élus issus de l'immigration et les mandataires publics autochtones...Et ce n'est que justice.

Les footballeurs de haut niveau savent que dès le moment où ils foulent la pelouse lors d'un match international sous les couleurs de l'un des pays dont ils détiennent la nationalité, aucun possibilité de retour en arrière n'est envisageable.