mercredi 12 septembre 2018

Mchi tekhkhra ....

 
Chmen Lougha kaytkellem Benkirane ?

 
Quelle langue parle le premier ministre marocain (La Darija)
 
 
 
.
.
La langue maternelle
.
du Maroc n'est pas l'arabe
.
C'est la darija

 


Allez où vous voulez au Maroc: Au guichet d'une gare de chemin de fer, chez un cireur de chaussures, dans un café, un hôtel, un hammam, un bordel, à l'un des Conseils locaux des Ulémas, à un magasin de détail, à une agence de voyages...et essayez de leur parler dans un arabe tel que c'est écrit dans le Coran ou dans un journal appartenant à l'un ou l'autre parti politique de la place comme l'USFP ou du PPS.

S'ils ne vous rient pas au nez ou s'ils vous ne vous disent pas : " Vous ne pouvez pas parler comme tout le monde ?", revenez me voir et je vous offre le billet d'avion gratuit " Bruxelles-Mhamid El Ghizlane".

Depuis ma naissance et je pense jusqu'à ma mort que j'espère la plus lointaine possible pour continuer à faire ch...mon monde, je n'ai parlé et je ne parlerai avec les membres de ma famille, les copains, les flics, les filles de joie, les Juifs marocains, les berbères, les profs d'unif, les écrivains, les marchands ambulants et les chauffeurs de taxis...que la Darija.

Mais il y a la Darija de Tanger et celle de Tetouan qui ne sont pas très différentes l'une de l'autre de même que celle des villes et villages du nord du Maroc et puis il y a la darija de l'" intérieur ou d'Eddakhiliya".

Sans parler de la darija d'Agadir, et des autres villes et villages du sud du Maroc marquée fortement par un charmant accent Chelhi.

En fait, si le socle est à peu près commun, on peut dire qu'au Maroc, il y a autant de Marocains que de Darijas.

Quand je dis à Tanger " el 3ayel ", à Casa ils diront el weld et à Oujda, on me dira " Ecchir" et quand je parle d'un kg d'Ejja3da ( carottes ), Sfia Bouarfa qui est de Oujda dira "Zroudiya" tandis qu' El Ktibi, lui qui est de Taza, dira : Khizzou.

Moi quand je demande une bouteille de Coca je dis au baqqal : Wahed errdoma d'coca, d autres qui sont de Dakhiliya diront : Wahed el Qar3a.

Et lorsqu'un jeune fauché de Tetouan demandera à son copain de lui passer le mégot, il dira : Kimmina m3ak, tandis que le mec de Kenitra dira: Dowwessna m3ak a jemmi .

En classe quand j'étais petit et même aujourd'hui, l'instit donne son cours en arabe classique pour ce qui est du contenu strict de la matière à enseigner mais explique les contours de ce cours en darijà et punit même les élèves turbulents en darija comme il s'explique avec les parents venus demander des nouvelles de leur rejetons aussi en darija.

Alors, le Maroc pays arabe ? Racontez ça à quelqu'un d'autre.

Lorsque quelqu'un raconte un fait ou une histoire vraie ou fausse, il le arconte en darija et jamais en arabe.

Mais les gars "civilisés" chez nous comme Tahar Benjelloun, ou Driss Chraibi ou des arrivistes comme Noureddine Sail, ils ne parlent pas l'arabe livresque.

Ils causent un peu en darija parsemée de très nombreux mots en Français.

Même des ministres aujourd'hui au Maroc s'expriment plus aisément en Français ou en Darija qu'en arabe classique.

Les parlementaires, eux, lors des séances télévisées des " questions orales aux ministres ", commencent, pour ceux qui savent lire, à déchiffrer leur papier préparé en arabe classique bien avant leur arrivée au parlement , quand ils arrivent, mais enchaînent tout de suite en Darija pour mieux se faire comprendre de leur électorat qui lui, ne comprend que dale de ce qu'ils débitent en balbutiant un arabe pseudo classique.

Et on vient nous bassiner avec la 3ourouba ( l'arabité ) et la langue du Coran....L'arabe, existait des siècles avant le Coran comme la Kaaba bâtie par Abraham et cet arabe pré islamique était davantage plus riche puisque les poétes du spontanéisme pré islamique utilisaient nettement plus de mots qui sont devenus haram par la suite.

Comme Al Hotayaa ou Amr Ibn Kaltsoum ou la mervilleuse et audacieuse Al Khanssae qui battait des grands récitateurs au souq 3okad lors des Mou3allaqat ( concours de poésies orales ).

Pour revenir à la Darija, c'est la langue du peuple. De ce peuple que j'adore.

Pour ce qui est de l'arabité, je vous pose une question: Vous vous sentez quoi de commun avec un Yéménite qui autorise le mariage d'une petite fille de 9 ou 11 ans et qui passe sa journée à brouter du Qatt ?

Moi, je dois vous avouer que je me sens plus proche d'un Espagnol qui organise sa vie en fonction des tranches horaires de la journée et cherche à conserver les trésors de la civilisation islamo mauresque d'Andalousie que d'un Saoudien qui interdit à sa femme la conduite d'un véhicule automobile.

La Darija est ma langue de base. Celle avec laquelle j'ai communiqué près de 50 ans avec feu mon père et un peu plus longtemps avec yemma el 3ziza, Allah Yerhamha !

J'ai subi la répression au Maroc en darija et j'ai appelé la balle de chez l'ailier droit de mon équipe de foot aussi en Darija.

Au Maroc ou même à la sortie d'une mosquée à Bruxelles comme l'autre jour lorsqu'un jeune s'est fait piquer ses Docksides à Al Azhar de Saint Josse, lorsque quelqu'un vous énerve vous ne dites pas " Merde " en arabe classique, mais bien en darija et lorsque quelqu'un vous prête de l'argent, vous ne lui dites pas merci comme vous le lisez dans les livres.

D'ailleurs au Maroc, qui lit aujourd'hui les livres? quasi personne. Ceux qui savent lire ne lisent pas et ceux qui sont analphabètes, lisent encore moins.

Sauf qu'eux, ont une excuse.

Je ne dis pas tout ça pour vous encourager à fréquenter mes cours de Darija...Encore que vous pouvez toujours le faire, ( un nouveau module est programmé bientôt ) mais parce que c'est LA VERITE.



. T'bqaw aala Khir .

.

4 commentaires:

  1. el abadi el mehdi22 juin 2010 à 11:33

    Voilà cher Khalil qui est dit vrai. c'est une Ode à la Darija dont on est tous fière. C'est bien écrit et magnifiquement pensé

    RépondreSupprimer
  2. Et cela donne l'opportunité de reprendre contacte: Allah yen3al chitane

    RépondreSupprimer