mercredi 27 juin 2018

A qui le tour de prendre la porte à la section Défi d'Anderlecht

.

.
 Alain Kestemont s'arroge la prérogative illégale d'exclure une militante de la section

 L’image contient peut-être : 2 personnes, dont Naziha Bouzidi
Madame Naziha Bouzidi, avec Olivier Maingain lors du dernier congrès de Défi à Bruxelles

Tout d'abord, une précision: Alain Kestemont qui se présente à qui veut l'entendre comme "Chef de file!!!!?" de la section Défi d'Anderlecht ne dispose d'aucune qualité légale au sein de cette entité pour s'arroger le droit d'exclure et de sanctionner qui il veut.

Il n'est ni président encore moins secrétaire général ou même trésorier de la section 

Le titre pompeux de "Chef de file" qu'il brandit pour dominer et intimider ses détracteurs et opposants n'existe nulle part de manière officielle chez Défi. 

On peut admettre en politique, le titre de "Chef de groupe" pour un élu qui coordonne au sein d'une assemblée élue, l'action des mandataires de son parti, mais l'appellation Chef de file est une aberration d'un ridicule qui heureusement ne tue pas. 

Or, Kestemont, déjà condamné par le passé, ne peut pas s'attribuer le titre de chef de groupe, puisque Défi Anderlecht ne dispose que d'un misérable siège au sein du conseil communal, siège  détenu comme par hasard, par .......Alain Kestemont, toujours tête de liste.

La nouvelle victime de ce personnage n'est autre que Madame Naziha Bouzidi, Anderlechtoise de très longue date et militante au sein de la section.

Le président  de cette section abdique de toutes ses prérogatives  et laisse au représentant de Défi au sein du conseil de police de la zone, toute la latitude pour se comporter en tyran au sein de la section.

C'est Kestemont qui décide de rejeter la candidature de Naziha Bouzidi pour les élections d'octobre 2018, sans qu'aucune décision motivée du comité de la section n'ait été prise à ce sujet, encore moins signifiée à l'intéressée .

C'est lui qui lui interdit (voir ci après, messages à Madame Bouzidi) d'assister à une réunion de la section et la menace de l'en empêcher par le recours à la police.      

Nous avons pu entrer en possession de nombreuses communications téléphoniques passées entre madame Bouzidi et des membres de la section Défi d'Anderlecht.

Ces membres dénient à Alain Kestemont le droit de procéder à l'exclusion de membres de la section ou de rejeter leurs demandes de candidature aux élections.

Pire: ces échanges téléphoniques entre Madame Bouzidi et certains membres de la section font ressortir des relents de racisme chez l'intéressé et relèvent le caractère illégal et infractionnel de certains de ses comportements

Un membre n'hésitant pas à indiquer que Kestemont serait mêlé â  une substitution de bouteilles de vin  (remplacement de bouteilles de valeur par d'autres de qualité médiocre) lors d'une soirée organisée par les membres de la section.

Ces communications téléphoniques font état de comportements agressifs et menaçants de la part tant du président de la section que de celui qui se présente comme chef chef de file.

Nous tenons ces enregistrements à la disposition de ceux qui souhaiteraient en prendre connaissance. 

-------------------------------------------

Échanges de messages texto entre Madame Bouzidi et le président  de la section de Défi Anderlecht 



Naziha Bouzid au président de la section:

CHER JOSÉ
DEMAIN  lundi je t'informe que je serai présente à la réunion de section 
Bien à toi 

Copie Kestemont Alain

-------------------------------

Réponse d'Alain Kestemont

Il n en est pas question. La salle te sera interdite et ai besoin nous ferons appel a la police. C est une reunion des candidats et tu n es pas candidate.

Qui plus est Mine Top t interdit l entrée de son établissement. (Ndlr: Top est le tenancier du café où se tient la reunion)

Et je te préviens je ne plaisante pas. Tu es en procedure d exclusion

------

Réaction de madame Bouzidi:

Je suis en droit de savoir par qu'elle biais ma candidature à été rejette
Je suis étonnée de l'information que tu m'as communiquée selon laquelle monsieur Maingain à ordonné mon exclusion du parti

-------------

Réponse d'Alain Kestemont:

Nous ne te répondrons plus. Nous avons suffisamment de témoignages. La question est réglée et toi et moi nous expliquerons en justice. Prends un bo. Avocat

(....) Qui plus est tu as démissionné hier par message à José. Ta démission a été actée immédiatement. Tu n es donc plys membre de DeFI 

-------------------

Réponse de madame Bouzidi:

Il faut savoir :
D'un côté tu dis que la procédure exclusion lance et d'un autre côté tu dis que je suis déjà exclue..
Vous semblez battre le beurre cher Alain

---------

Réaction ( desobligeante) d'Alain Kestemont et attaque contre le MR:

Tu as les neurones en compote  il faut apprendre à lire. Tu étais en procédure d exclusion depuis tes insultes de la semaine derniere  Tu as démissionné hier et ta démission a été actée immédiatement par nos instances. Tu n as donc plus rien à voir avec DeFI. Va au MR, ils ont l habitude de prendre ceux dont DeFI ne veut pas. Si tu m envois un sms de plus ce sera une plainte pour harcelement en plus. Tiens le toi pour dit

------------------------------

Conclusion: Cela ressemble plus à un marécage boueux qu'à une section d'un parti politique.

12 commentaires:

  1. Cher monsieur,

    Vous êtes très mal informé, pour la seconde fois. Madame Bouzidi n'a pas été exclue mais a adressé un message au président de section dans lequel elle démissionnait de celle-ci et du parti. Elle n'a pas non plus été jetée de la liste comme elle le prétend. Sa candidature n'a pas été retenue par le comité électoral car elle ne respectait pas la charte de déontologie des candidats (pts 4 et 5). Je vous remercie de bien vouloir publier ce démenti immédiatement ou je serai au regret de devoir déposer plainte pour calomnies et diffamation. Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je publie votre commentaire parce que c'est la règle de la maison.
      Mais contrairement à Madame Bouzidi, vous n'avez pas le courage de signer votre commentaire.
      De plus, quand allez vous arrêter MR Kestemont de brandir le recours aux avocats comme seul argument de débat?

      Supprimer
  2. une de plus . comment un parti comme défi peut garder une personne qui mentalement est déranger . il sufi de lire c'est SMS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En lisant votre message on est convaincu que vous êtes une lumière! (C'est sms à la place de "ses")

      Supprimer
  3. Cher Monsieur,

    Je vous informe que mon avocat a déposé plainte contre Madame Naziha Bouzidi et contre vous auprès de M. le Procureur du Roi. Pour votre parfaite information, je vous signale que je n'ai jamais fait l'objet de la moindre condamnation. Je tiens mon certificat de bonne vie et moeurs à votre disposition le cas échéant. Vous feriez bien de vous informer avant de publier tout et n'importe quoi. Bien à vous

    Alain Kestemont

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme pour l'ancien article. J'attends toujours votre avocat.
      Si j'ai un conseil à vous fonner: jouez la cohésion et rassembleur.

      Supprimer
  4. Toujours pour votre bonne information, notre président de section tient à votre disposition la démission de Madame Bouzidi ainsi que le courrier officiel lui ayant été adressé lui faisant savoir qu'elle était officiellement actée. De même, pour la décision de nos instances de ne pas retenir la candidature de l'intéressée pour avoir enfreint les articles 4 et 5 de notre charte déontologique des candidats. Pour le surplus, je laisse le soin à M. le Procureur du roi de donner le suivi requis à ma plainte qui vise également votre Amie Halina Benmrah et qui est déposée avec constitution de partie civile et demande de dommages et intérêts. Bonne fin de journée.

    RépondreSupprimer
  5. Si vous me communiquez votre adresse mail, je peux vous envoyer encore aujourd'hui le courrier actant officiellement la démission (et non l'exclusion) de l'intéressée ainsi que les motifs (non respect des articles 4 et 5 de la charte déontologique des candidats DéFI) de sa non retenue sur la liste aux prochaines élections communales. Elle est signée par les trois instances habilitées (moi-même en tant que Chef de file (démocratiquement élu! Je n'ai jamais utilisé le terme de chef de groupe au conseil communal puisque j'y siège seul mais bien au conseil de police où je le suis puisque nous sommes bien un groupe), le président de section et le président de notre comité des sages pour la commission électorale qui analyse les candidatures aux élections). Je pense, Monsieur, sans vous connaître, que certaines personnes, en mal de sensationnel, manipulent mais vous pourrez juger sur pièces. Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai reçu par mail une lettre annonçant votre décision d'exclure madame Bouzidi de la section.
      Or, cette lettre n'est pas datée et ne signifie point que vous l'avez envoyée à l'intéressée.
      Pour prouver votre bonne foi, soit vous me transférez le courriel envoyé à Madame Bouzidi, soit la preuve postale relative à cet envoi.

      Supprimer
  6. Intéressant tout cela.

    RépondreSupprimer